Formulation

POURQUOI OPTIMISER LA FORMULATION DES PRODUITS BIO

La règlementation rappelle les principes spécifiques de la transformation biologique (règlement (CE) n°834/2007, articles 6.b et 6.c et 7), avec notamment l’objectif de limiter au maximum l’utilisation d’ingrédients non agricoles (additifs, auxiliaires), même autorisés.

Au niveau de la formulation, il ne faut donc pas faire uniquement un copier/coller des recettes conventionnelles, mais bien développer de manière spécifique les produits pour avoir des listes d’ingrédients plus simples et plus claires pour satisfaire le consommateur.

OUTIL D’AIDE À LA FORMULATION

Le RMT a développé un outil complet et simple d’utilisation afin d’accompagner les entreprises dans la formulation de leurs produits biologiques.

OUTIL SPÉCIFIQUE À LA FILIÈRE VIN

Un groupe de travail co-animé par l’IFV et l’ITAB a développé un outil gratuit spécifique à la filière vin « Grille d’évaluation des pratiques œnologiques ».

RAPPELS RÉGLEMENTAIRES

Dans le règlement cadre (CE) n°834/2007 (notamment chapitre 4) et son règlement d’application (CE) n°889/2008 (notamment chapitre 3 et les annexes VIII et IX), les règles de formulation sont précisées :

  • interdiction des OGM ;
  • obligation d’utilisation de matières premières agricoles Bio (sauf très rares exceptions, voir annexe IX) ;
  • utilisation des additifs et auxiliaires technologiques limitée à la liste de l’annexe VIII (dix fois plus réduite qu’en conventionnel, et plusieurs additifs considérés comme des ingrédients d’origine agricole) ;
  • et calcul du pourcentage d’ingrédients agricoles biologiques afférent.

L’annexe VIII (additifs et auxiliaires technologiques pouvant être utilisés) est régulièrement mise à jour, notamment via les avis sur ces substances d’un groupe d’experts européens indépendants (EGTOP) mandatés par la Commission européenne.

Enfin, des guides de lecture  viennent compléter le dispositif législatif.

 

D’après le règlement CE n°1333/2008, article 3 : on entend par « additif alimentaire » toute substance habituellement non consommée comme aliment en soi et non utilisée comme ingrédient caractéristique dans l’alimentation, possédant ou non une valeur nutritive, et dont l’adjonction intentionnelle aux denrées alimentaires, dans un but technologique, au stade de leur fabrication, transformation, préparation, traitement, conditionnement, transport ou entreposage a pour effet, ou peut raisonnablement être estimée avoir pour effet, qu’elle devient elle-même ou que ses dérivés deviennent, directement ou indirectement, un composant de ces denrées alimentaires.

 

On entend par « auxiliaire technologique » toute substance :

  • non consommée comme ingrédient alimentaire en soi ;
  • volontairement utilisée dans la transformation de matières premières, de denrées alimentaires ou de leurs ingrédients pour répondre à un certain objectif technologique pendant le traitement ou la transformation ;
  • et pouvant avoir pour résultat la présence non intentionnelle, mais techniquement inévitable, de résidus de cette substance ou de ses dérivés dans le produit fini, à condition que ces résidus ne présentent pas de risque sanitaire et n’aient pas d’effets technologiques sur le produit fini.

Mises en garde

L’attention doit être attirée sur le fait que cet outil ne se substitue pas aux textes originaux et ne leur est donc pas opposable. Le lecteur ou utilisateur est donc invité, dans sa démarche, à se reporter également aux textes officiels.

Bien qu’une très grande attention ait été apportée à la réalisation de ce site, l’Actia et les Centres Actia l’ayant élaboré ne sauraient être tenus pour responsables d’éventuelles erreurs qui pourraient s’y trouver.